art_230
art_231
 

art_233

Qu'est-ce que le pied creux ?


art_232
  • Le pied creux est caractérisé par une augmentation de la concavité plantaire avec rapprochement des appuis plantaires distaux et proximaux ainsi qu’une élévation des arches longitudinales et transversales du pied.
  • Ce vice de répartition des appuis au sol s’associe à d’autres anomalies morphostatiques telles qu’un trouble rotatoire global du membre inférieur, une désaxation de l’arrière-pied qui part en dedans, un adductus et un cavus (creusement) du médio-pied, une pente métatarsienne exagérée avec torsion inverse en pronation et des griffes d’orteils sur l’avant-pied.
  • Deux classifications de ces déformations existent à l’heure actuelle basées sur les empreintes podologiques et sur l’étude radiologique des pentes antérieures et postérieures. Ces deux classifications ne reprennent pas l’ensemble des déformations rencontrées.


galerie_65
img Pied creux antéro interne

Pied creux antéro interne
img TDM 3d pied creux varus sévère

TDM 3d pied creux varus sévère


art_235

Quelle est la cause du pied creux ?

Le pied creux est un piège car derrière la pathologie orthopédique se cache souvent une maladie neurologique dans 70% des cas.

Les étiologies des pieds creux se classent en plusieurs groupes :


art_234
  • Le pied creux idiopathique :
    Il se définit par l’absence d’étiologie familiale diagnostiquée et des examens complémentaires électro-physiologiques et génétiques négatifs.
     
  • Le pied creux acquis :
    De nombreuses étiologies sont possibles :
    > Par hypertrophie de la fonction chez le sprinter, la danseuse classique et le tireur de pousse-pousse.
    > Les séquelles de traumatologie touchant la peau avec brûlures rétractiles plantaires, les immobilisations plâtrées prolongées, les fractures ou luxations du pied. Le syndrome des loges de la jambe qui génère une déformation en pied creux varus équin
    > Les séquelles de pied bot de l’enfance

  • Le pied creux neurologique :
    L’intrication fréquente avec des problèmes neurologiques sévères nécessite de considérer que tout pied creux est à priori d’origine neurologique jusqu’à preuve du contraire.
    La discussion sur le pied creux est souvent reliée à la maladie de Charcot- Marie-Tooth même si cette association ne représente pas toute les étiologies neurologiques.
    Il existe d’autres causes neurologiques :
    > Les origines centrales : la maladie de Parkinson, les tumeurs cérébrales
    > Les atteintes spinales : les traumatismes du rachis, les tumeurs spinales et la polyomyélite
    > Les neuropathies héréditaires. La neuropathie sensitivo -motrice de Charcot- Marie-Tooth.
    > Les neuropathies acquises du système nerveux périphérique, avec lésions nerveuses tronculaires (SPE), radiculaires tumorales ou traumatiques (L5-S1)
    > Les myopathies type maladie de Duchenne


galerie_66
img Pied creux sur séquelles de pied bot

Pied creux sur séquelles de pied bot


art_236

Quelles sont les conséquences du pied creux ?


art_237
  • Douleur plutôt de type mécanique liée aux déformations du pied. Souvent bilatérale, elle se localise aux différentes régions du pied :
    > L’arrière-pied : les talalgies postérieures en couronne ou plantaire avec aponévrosite
    > Le médio-pied : tarse bossu avec irritation du nerf fibulaire superficiel
    > L’avant-pied : des métatarsalgies. Elles s’accompagnent de durillons d’appui plantaires douloureux
  • Des griffes d’orteils
  • L’instabilité de la cheville en varus avec entorse du ligament collatéral latéral à répétition avec irritation du sinus du tarse


galerie_67
img Durillon plantaire

Durillon plantaire
img Cor dorsaux sur griffe

Cor dorsaux sur griffe


art_238

Quels sont les examens complémentaires pour le pied creux ?


art_239
  • Le bilan radiologique : visualise le varus d’arrière pied, le cavus, la pente antérieure ou postérieure
     
  • L’examen tomodensitométrique (TDM) simple et tridimentionnel précise : les anomalies osseuses, les synostoses, les anomalies articulaires
     
  • L’examen en résonnance (RMN) analyse les surcharges osseuses, les synostoses, les tensions ligamentaires


galerie_68
img PC antérieur

PC antérieur
img PC postérieur

PC postérieur
img PC mixte

PC mixte
img TDM pied creux varus

TDM pied creux varus
img IRM avec contrainte osseuse

IRM avec contrainte osseuse


art_240

Quels sont les traitements pour le pied creux ?


art_241

Les buts du traitement

  • Répondre aux plaintes du patient, lui redonner un pied avec le moins de douleur et de callosité possible
  • Rendre un pied souple, fonctionnel et stable avec le moins de perte de mobilité
  • Privilégier la chirurgie en une fois en suivant les données d’un planning opératoire précis adaptant un traitement le plus approprié possible en fonction de la déformation et de l’âge du patient
  • Tenir compte de l’étiologie du pied creux et donc prévoir l’évolution de la maladie

art_242

Les moyens médicaux

Ils ont pour but de stabiliser voire de corriger la déformation et de soulager les plaintes du patient. Ils regroupent :

  • Les plâtres correcteurs, chez l’enfant, type botte plâtrée dévrillante qui corrige le pied plat médial
  • La kinésithérapie
  • Le chaussage doit s’adapter à la déformation du pied et non l’inverse
  • Les soins de pédicurie : doivent être réguliers


galerie_69
img Semmelles PCV

Semmelles PCV


art_243

Les moyens chirurgicaux

Les moyens chirurgicaux sont nombreux, réalisés seuls ou associés en fonction de l’importance de la déformation. Ils regroupent :

  • Les interventions sur les parties molles : les libérations plantaires simples, aponévrotomie plantaire
  • Les ostéotomies (coupe osseuse) corrigent des déformations du talon, du milieu du pied (cavus ou creux), et de l’avant-pied (relèvement des métatarsiens)
  • Les résections-arthrodèses : pour les pieds creux fixés
  • Le traitement des griffes d’orteils percutané

Ces différents types d’intervention se déroulent en hospitalisation de courte durée 48h/72 h du fait de nos protocoles RRAC (Récupération Rapide Après Chirurgie), le plus souvent sous anesthésie loco régionale ou générale.

  • La cheville sera immobilisée dans un plâtre combi (mélange de résine souple et dure permettant une contention et de l’enlever pour les soins) pendant 30 à 45 jours, avec marche en décharge stricte.


galerie_70
img Ostéotomie calcaneus

Ostéotomie calcaneus
img Cuneiforms et métatarsiens

Cuneiforms et métatarsiens
img Arthrodèse

Arthrodèse
img Griffe

Griffe


art_244
  • Il est important de surveiller en post-opératoire immédiat la douleur. Si elle est importante et difficile à traiter, elle peut être provoquée par des causes particulières représentant une urgence :
    > Une infection : douleur lancinante
    > Une allergie : la douleur s'accompagne de démangeaisons
    > Un hématome compressif avec irritation de nerf cutané superficiel
    > Un syndrome des Loges
    > Un pansement ou plâtre trop serré
    > Une phlébite


galerie_71
img Botte de contention

Botte de contention
img Plâtre combi

Plâtre combi


art_245

Si un problème de ce type survient, il est impératif d'enlever le pansement et/ou le plâtre pour vérifier l'étiologie de la douleur, et d’être revu le plus rapidement possible par votre chirurgien.


art_247

Quelles sont la chronologie et évolution de votre chirurgie de cheville ?


art_246

De l'intervention à J+15 : phase de cicatrisation

  • Repos
  • Effectuer un pansement par trois jours avec ablation des fils à J+15
  • Ne pas mouiller les pansements : la douche peut se réaliser avec un film cellophane protecteur ou des poches hermétiques type hydro31
  • Glacer votre pied 15 minutes trois fois par jour (botte gonflable réfrigérente et de drainage)
  • Lutter contre l’œdème en relevant votre pied dès que possible
  • Lutter contre la douleur en respectant les prescriptions médicamenteuses
  • La marche en décharge stricte sera limitée aux activités indispensables, le ménage et les courses devront être délégués. Elle s’effectuera immobilisé dans un plâtre ou une botte de contention et à l’aide de cannes anglaises. Vous avez la possibilité de mettre une chaussette ample et haute sur votre pied afin de limiter la macération dans la chaussure.


galerie_72
img Botte réfrigérente et de drainage

Botte réfrigérente et de drainage
img Botte réfrigérente et de drainage

Botte réfrigérente et de drainage


art_248

J+15 : Premier rendez-vous de consultation

L’Infirmière évaluera votre état cutané, et sera à votre disposition pour répondre à vos questions et vous accompagner au mieux dans la suite de votre prise en charge. Le Chirurgien contrôlera votre radiographie faite le jour même, adaptera vos médicaments et validera la première étape de votre traitement : la cicatrisation.


art_249

J+15 à J+45 : Phase de consolidation

  • Marcher pendant 30 jours en décharge stricte à l’aide de deux cannes béquilles et de la botte de contention
  • Relever votre pied dès que possible pour lutter contre l’œdème

art_250

J+45 : Deuxième consultation

Le Chirurgien contrôlera votre radiographie faite le jour même et validera la deuxième étape du traitement : la consolidation. Il adaptera vos médicaments pour la fin de votre traitement et prescrira les séances de kinésithérapie de revalidation de sevrage de la botte et de reprise de la marche.


art_251

J+45 à J+90 : Phase de revalidation

  • Porter une chaussette à varice (contention moyenne), une chaussure à lacets de bonne qualité respectant votre avant-pied (environ 1 cm devant l’orteil le plus long, un bon maintien de l’arrière-pied).
  • Effectuer des séances de kinésithérapie pendant un mois, des cataplasmes d’argile verte 1 heures deux fois par semaine et des douches écossaises une fois par jour de J+30 à J+45.
  • Masser vos cicatrices à la crème EFFIDIA à la fois pour les assouplir et pour vous refamiliariser avec votre pied en le réintégrant dans votre schéma corporel.
  • Bénéficier d'un rendez vous chez le Podologue à la 8ème semaine post-opératoire pour le suivi des semelles et les soins de pédicurie.

art_252

J+90 : Dernière consultation

Rendez vous avec le Chirurgien pour valider votre récupération avec une radio de contrôle.

  • La reprise de la conduite sera autorisée à 6ème semaine
  • L’arrêt de travail sera de 8 à 12 semaines
  • La reprise du sport entre 3 et 4 mois


galerie_73
img PCV sévère opéré à 6 mois

PCV sévère opéré à 6 mois
img PCV sévère opéré à 6 mois

PCV sévère opéré à 6 mois
img PCV sévère opéré à 6 mois

PCV sévère opéré à 6 mois